Pourquoi développer les compétences d’écoute en entreprise ?


 

Sans écoute, pas d’expression. Et le manque d’expression entraîne la baisse de la motivation, la baisse du sentiment de reconnaissance et finalement le désengagement.

Être à l’écoute de ses collaborateurs

L’écoute, par définition, est le fait de faire attention, prêter l’oreille à la réalité de l’autre. En général, elle se présente sous deux formes, à savoir l’écoute passive et l’écoute active.
Dans la première forme, on écoute sans entendre.

En revanche, la deuxième consiste à vouloir comprendre l’interlocuteur et à le lui montrer. Ce type d’écoute demande de la patience, de la tolérance et un meilleur sens d’analyse et de synthèse. Il ne suffit pas d’entendre les paroles prononcées par l’autre et d’en comprendre la signification. Il s’agit aussi de tenir compte, entre autres, des différents sens d’un même mot et de son contexte. L’écoute managériale de qualité entre dans cette dernière catégorie.

Dans le domaine entrepreneurial, la compétence d’écoute a des impacts sur la relation travail entre le personnel et la direction. Elle influe également sur les interactions d’une société avec ses clients, mais aussi avec les autres.
La capacité d’écoute est ainsi une des qualités nécessaires pour un manager. Elle lui donne la possibilité de maîtriser le domaine des ressources humaines et de gérer son équipe. Le meneur doit donc accorder son attention à ses collaborateurs.

L’écoute est un savoir-être, une compétence comportementale ayant comme ennemi :
Le jugement : étant une attitude négative qui empêche de comprendre l’autre avec une intention bienveillante ;
L’interprétation hâtive : il est important de comprendre que la vraie réalité se cache derrière ce qu’on entend et ressent ;
Le conseil : qui est une manière de passer par une étape de jugement, croyance, globalisation et d’interprétation.
Pour une écoute efficace, le manager doit se situer dans de bonnes dispositions : savoir évacuer son propre stress, mettre de côté ses aprioris et son point de vue (il pourra le partager ensuite).

L’écoute, un levier pour la réussite

La culture d’écoute des collaborateurs a pour but de valoriser la personnalité de ses collaborateurs et leurs efforts. Sa pratique permet également à l’entreprise de bénéficier de plusieurs avantages.
L’écoute est ainsi un moyen de jauger l’engagement et la satisfaction de son équipe. Pour la rétention des collaborateurs, il est important pour l’entreprise de mesurer le bien-être et le contentement de ses employés. Une manière d’éviter à l’avance le risque d’absentéisme, abandon de poste, et de réduire considérablement le taux de turnover.

En plus, l’écoute permet d’acquérir des faits ou des informations aidant à prendre des décisions adéquates pour son entreprise. Elle donne ainsi la potentialité de mieux échanger, partager et négocier en tenant compte de l’avis de chacun.
L’écoute est aussi un outil de gestion des conflits donnant la possibilité de les réduire efficacement.
La mission d’un manager ne s’arrête pas seulement à éteindre le feu de la mésentente. Il est surtout censé accompagner les acteurs du conflit à trouver une solution mettant définitivement un terme à la tension existante entre eux. Dans ce cas, il lui est essentiel de connaître et comprendre la source du conflit en auditionnant les deux parties. L’écoute est ainsi un moyen d’apaiser les désaccords, d’éviter les conflits et leurs conséquences.

L’écoute d’un manager est une valeur transmissible à ses collaborateurs. En conséquence, elle offre à une entreprise l’opportunité d’être en bonne entente générale et d’avoir une ambiance de travail agréable. Une situation qui aide à combattre le stress et évite le mal-être des salariés.

Enfin, l’écoute est aussi une des composantes clés de la communication externe. D’une part, elle permet aux salariés ambassadeurs de bien maîtriser et transmettre la culture de leur entreprise. D’autre part, cet outil donne l’occasion de bien servir les clients et partenaires. Elle touche ainsi la réputation et l’image même de l’entreprise.

Les méthodes d’écoute des collaborateurs

Tout bon manager doit comprendre et être convaincu que la réussite de la communication interne dépend de ses techniques d’écoute.
L’écoute est évidemment un incontournable dans le quotidien du manager et le développement de l’écoute active est à privilégier.

D’autres pistes peuvent être creusées en parallèle :

  • Une journée d’échanges pendant laquelle les responsables et dirigeants sont à l’écoute des collaborateurs. C’est aussi une occasion pour les managers de se sociabiliser avec leurs collaborateurs. Cette activité peut être un moment de partage d’informations concernant la vie de l’entreprise.
    Une enquête (sondage) est aussi une astuce pour pratiquer l’écoute des collaborateurs. Pour ce faire, plusieurs outils existent. C’est l’une des méthodes les plus fiables pour déterminer avec précision l’implication des collaborateurs et prendre connaissance de leur niveau de satisfaction. Attention à déployer un plan d’actions suite à l’enquête.
  • La plus simple et moins coûteuse, c’est la mise en place d’une boîte à idées. Une méthode traditionnelle qui reste d’actualité pour collecter les avis des collaborateurs d’une organisation. Cet outil managérial collaboratif permet ainsi de recueillir les suggestions et commentaires de tous les salariés. Grâce à l’évolution de la nouvelle technologie, cette opération peut se faire en ligne via l’intranet.
  • L’animation est aussi à considérer. Il s’agit d’un ensemble d’activités visant à faire comprendre aux collaborateurs les problèmes de l’entreprise et rechercher des solutions.
  • Les réunions sont aussi des moyens incontournables que tout manager doit savoir préparer et animer. Que ce soit ordinaire ou extra, un meeting est un moment pour le manager de faire exprimer ses collaborateurs. Une occasion pour renforcer la relation de confiance auprès de son équipe et booster leur motivation.